Voyage entreprise – Beyrouth

C’est peut-être un cliché, mais Beyrouth, cool et cosmopolite, est en effet une ville de contrastes. Organisez votre voyage entreprise à Beyrouth. Si ses habitants comptent parmi les plus accueillants de la planète, elle a également été le théâtre de l’un des conflits les plus meurtriers du Moyen-Orient.

Voyage entreprise Beyrouth – la destination

Alors que vous trouverez des vestiges coloniaux magnifiquement restaurés et de vieilles mosquées aux minarets délicats au centre-ville, aventurez-vous vers ce qui était autrefois la ligne verte et vous trouverez des bâtiments encore parsemés d’impacts de balles et de morceaux de maçonnerie manquants.

Néanmoins, même si Beyrouth a souffert plus que la plupart des autres villes, elle reste l’une des villes les plus dynamiques du Moyen-Orient et l’une des plus belles.

Perchée sur la Méditerranée, avec en toile de fond le puissant Mont Liban, c’est aussi l’une des rares villes où l’on peut prendre un bain de soleil et faire du ski en une seule journée.

Ses rues sont un véritable labyrinthe de boutiques et de bars, dont beaucoup sont décorés par des vendeurs ambulants et presque toutes sont encombrées par la circulation, notamment par les taxis rapides conduits par des chauffeurs fumeurs qui ont fait de la traversée de la rue une sorte de sport extrême.

Tout cela, ainsi que l’héritage de nombreuses années de conflit, a donné naissance à un peuple dont la devise semble être « carpe diem au maximum », ce qui n’est nulle part plus évident que dans les boîtes de nuit de la ville. En conséquence, le quartier étudiant de Gemayzeh ne semble jamais fermer boutique et est merveilleusement animé le week-end.

Bien que la guerre ait pris fin il y a longtemps, la réputation de Beyrouth reste intimement liée à son passé explosif. Certains Libanais aiment cette situation. Ils pensent que cela donne à Beyrouth un avantage, même si expliquer cela aux habitants des camps de réfugiés du sud de la ville peut s’avérer difficile.

Mais malgré l’obscurité, Beyrouth reste un symbole d’espoir dans le Moyen-Orient souvent troublé, un endroit où les gens ont réussi à mettre leurs différences de côté – même à contrecœur – et à rendre le compromis possible.

Le résultat est un choc intriguant, souvent imprévisible, entre l’ancien et le nouveau, le conservateur et le libéral, l’est et l’ouest, le séculaire et le religieux. Mais en bref, ce n’est rien de moins qu’exaltant.

Voyage entreprise Beyrouth – quand partir

Il est difficile de ne pas tomber amoureux de Beyrouth, quelle que soit la période de l’année où vous choisissez de la visiter. Que ce soit pendant les mois les plus froids de l’hiver ou pendant la saison estivale étouffante, il y a toujours quelque chose à faire, quelque chose à voir et quelque chose qui attire votre attention. Si les plages sont votre tasse de thé, programmez votre voyage en été, tandis que ceux qui arrivent en janvier ne sont qu’à quelques minutes en voiture de certaines des meilleures pistes de ski du Moyen-Orient. Le printemps, avec ses pluies intermittentes, est la période la plus dangereuse si la marche est votre raison d’être, en raison des routes glissantes et des conducteurs qui roulent vite.

Voyage entreprise Beyrouth – Un peu d’histoire

Bien que le passé récent n’ait pas fait honneur à la réputation de la ville, l’histoire de Beyrouth est fascinante, avec des conquêtes, des triomphes et des crises à profusion. L’histoire de la ville a commencé il y a plus de 5 000 ans, même si son nom est venu plus tard, lorsque les Cananéens l’ont surnommée Be’erot. Avant-poste de l’ancien monde phénicien, Beyrouth a ensuite fait partie de l’Empire romain peu après le début du premier siècle.

Parmi les envahisseurs ultérieurs, citons les Byzantins, les Croisés, les Mamelouks, les Ottomans et, enfin, les Français, qui ont tous laissé une trace dans la ville. Les Ottomans, qui ont régné sur le Liban pendant près de 500 ans, ont laissé derrière eux de nombreux bâtiments, dont le Grand Sérail, ainsi que leur religion et leur culture. À leur départ, ils ont laissé un vide de pouvoir qui a été exploité par des factions locales mais qui a été comblé par les Français. Ce vide aura des conséquences durables.

De tous les colonisateurs, les Français sont ceux qui ont laissé la marque la plus visible sur la ville, avec sa langue, son architecture et sa cuisine. Après le départ des Français, la ville a connu un essor et est devenue un lieu cosmopolite, communément décrit comme le Paris du Moyen-Orient. Mais le bon temps ne devait pas durer.

La guerre a éclaté en 1975 entre les factions chrétiennes et musulmanes, avec des conséquences désastreuses : une grande partie de la ville a été dévastée et la population a été réduite par milliers.

Bien que relativement calme après la guerre, la ville a connu des flambées de violence sporadiques au début des années 1980, notamment la guerre du Liban de 1982, au cours de laquelle la ville a été occupée par une armée israélienne envahissante, et le bombardement des casernes française et américaine en 1983. Un cessez-le-feu durable signé en 1990 a permis à la ville de retrouver la paix.

Cependant, la guerre israélo-libanaise de 2006 a ramené la destruction dans les rues de la ville, tout comme les escarmouches ultérieures avec la Syrie. Bien que l’accord de Doha de 2008 ait rétabli le calme, les réfugiés et les tensions croissantes dues à la guerre civile syrienne ont aggravé la situation de la ville à partir de 2011.

Le saviez-vous ?

  • Beyrouth a été l’un des premiers endroits du Moyen-Orient à avoir un magasin de disques lorsque le label Baidaphon a ouvert ses portes en 1907.
  • La ville a été détruite et reconstruite sept fois.
  • Beyrouth abrite la plus ancienne école de droit du monde.

Voyage entreprise Beyrouth

Voyage entreprise – Ibiza

Nous organisons votre voyage entreprise à Ibiza, une destination prisée pour la fête, mais aussi pour le soleil, la douceur de vivre et ses activités ludiques.

Voyage entreprise Ibiza – la destination

Bien qu’Ibiza soit depuis longtemps synonyme d’hédonisme au soleil, un voyage sur l’île ne se résume pas à des clubs sulfureux et à des raves nocturnes – loin des lumières vives, l' »île blanche » a un côté plus tranquille.

Mais passons d’abord aux réjouissances, car ne vous y trompez pas, ce havre de paix espagnol est l’une des principales destinations de fête en Europe. Pendant l’été, les DJs superstars arrivent en masse pour divertir les millions de fêtards qui viennent chercher la quintessence des vibrations boho-glam de cette île baignée de soleil.

La ville d’Ibiza est un haut lieu des réjouissances nocturnes. La municipalité abrite les clubs de renommée mondiale Pacha et Amnesia, qui partagent des rues pavées pittoresques avec des attractions plus traditionnelles comme la cathédrale Santa Maria d’Eivissa.

Sant Antoni de Portmany (San Antonio) est cependant la véritable capitale du clubbing. Le « Sunset Strip » est réputé pour ses clubs bruyants et ses cieux spectaculaires. Des millions de personnes affluent pour voir les DJ résidents « mettre le soleil au lit », tout en sirotant des cocktails coûteux et en s’extasiant sur des musiques parfaites pour la fête. Pour les plus sophistiqués, il existe une multitude d’alternatives à proximité, avec des bars chics offrant des mélanges de spiritueux coûteux et des vues exquises sur le coucher de soleil.

Sa réputation d’île de la fête est bien connue, mais ces dernières années, Ibiza a renoué avec ses racines hippies des années 1960, avec des fêtes plus décontractées et une scène artistique en plein essor.

Les personnes à la recherche de calme ou d’un peu de culture sont également bien servies : Ibiza est dotée de plages de sable, d’eaux cristallines et de criques séduisantes, sans parler de l’abondance de villes et de villages pittoresques.

Les familles sont également bien accueillies dans des stations balnéaires relaxantes comme Santa Eulària des Riu (Santa Eulalia del Río) et Es Canar (Es Caná) sur la côte nord-est.

Que vous soyez là pour danser jusqu’à l’aube, vous détendre sur une plage, vous imprégner de la culture ou faire de la randonnée au milieu de la verdure, Ibiza est un rite de passage pour tout voyageur averti.

Voyage entreprise Ibiza – climat et géographie

Avec son climat méditerranéen, Ibiza jouit d’hivers doux et d’étés chauds où les températures peuvent dépasser les 30ºC (86ºF) et d’une moyenne de plus de 11 heures d’ensoleillement par jour. La pluie a tendance à tomber pendant les mois d’hiver les plus frais, entre octobre et décembre, bien que des averses occasionnelles ne soient pas rares à tout moment de l’année.

La haute saison s’étend de juin à septembre, lorsque les températures sont les plus élevées, et c’est le meilleur moment pour visiter la fameuse vie nocturne d’Ibiza ou les vacances à la plage. Pour éviter les foules, rendez-vous en mai ou en octobre, lorsque le temps est encore ensoleillé, que la pluie est rare, mais que la saison des fêtes n’a pas encore commencé ou touche à sa fin.

En hiver, la température descend rarement en dessous de 0ºC (32ºF). De novembre à avril, la température moyenne en journée est d’environ 15ºC (59ºF). Cependant, lorsque le soleil fait son apparition, cette température peut rapidement grimper à 25ºC (77ºF).

Vêtements requis
Des vêtements légers à moyens et des vêtements imperméables si vous visitez pendant la saison la plus humide entre octobre et décembre, des vêtements plus chauds étant parfois nécessaires pour les soirées plus fraîches. Les mois de juillet et août sont particulièrement chauds. Prévoyez des vêtements de plage pour la journée et des vêtements amples pour le soir.

Géographie
Ibiza a une superficie de 571 km² (220 miles carrés), ce qui en fait la troisième plus grande des îles Baléares, un archipel situé au large de la côte espagnole qui comprend Majorque, Minorque, Ibiza (Eivissa) et Formentera. Elle est située dans la mer Méditerranée, à 75 km (46,6 miles) à l’est de la péninsule ibérique, à 82 km (51 miles) au sud-ouest de Majorque et à 87 km (54 miles) de la côte d’Alicante.

Bien qu’elle ne mesure qu’environ 35 km de long dans sa partie la plus longue et seulement 20 km de large, Ibiza possède deux chaînes de montagnes, toutes deux couvertes de forêts épaisses et résistantes qui ont inspiré les premiers envahisseurs grecs à nommer Ibiza et Formentera voisine les îles Pitiusas (îles des pins). Les Pitiusas sont entourées de plus de 60 petits îlots, comme S’Espardell, S’Espalmador et Penjats entre Ibiza et Formentera, Es Vedrá, Es Vedranell, S’Espartar, Bosc, Bledes et Conillera au sud-ouest et Tagomago au nord-est.

Le point culminant d’Ibiza est l’Atalaya de Sa Talaiassa de Sant Josep, à 475m (1 561ft), tandis que les terres au sud sont le point le plus bas et sont constituées de marais salants qui ont été exploités depuis l’Antiquité et continuent d’être une industrie et une attraction touristique. Les cultures les plus courantes sont les olives, les figues et les amandes. Le long littoral, souvent accidenté, est parsemé d’un mélange de plages de sable fin, de galets, de rochers et de falaises.

Voyage entreprise Ibiza – un peu d’histoire et de culture

Ibiza attire une foule cosmopolite depuis des siècles – Romains, Grecs, Maures, Phéniciens et Catalans ont tous visité l’île blanche, certains pour faire du commerce et se détendre dans les eaux claires et chaudes de la Méditerranée, d’autres pour la conquérir.

En raison de sa position stratégique entre l’Espagne continentale et l’Afrique, Ibiza était très prisée en tant que colonie et comptoir commercial et a été visitée par les Grecs anciens, puis gouvernée par les Carthaginois et les Romains. L’île est brièvement tombée aux mains des Vandales, puis des Byzantins, avant d’être gouvernée pendant plusieurs siècles par les Maures, qui ont été à leur tour conquis par les Catalans en 1235.

Le roi Jacques Ier a conquis l’île en 1235 et a ordonné la déportation de la population musulmane locale et des colons chrétiens amenés de Gérone. L’île a maintenu son propre gouvernement sous plusieurs formes jusqu’en 1715, date à laquelle le roi Philippe V d’Espagne a aboli l’autonomie du gouvernement local.

Au début du XXe siècle, les membres de l’avant-garde et, en particulier, du mouvement surréaliste ont été attirés par Ibiza où ils ont créé des communautés de vie alternatives fondées sur l’intellectualisme et la créativité, qui ont ensuite jeté les bases de l’afflux de hippies et de beatniks dans les années 1950 et 1960. Toutes ces influences sont encore visibles et célébrées aujourd’hui, comme en témoigne la vieille ville d’Ibiza, qui dégage un patrimoine artistique florissant, ainsi que les nombreux marchés artisanaux hebdomadaires qui se tiennent dans toute l’île.

L’arrivée de la démocratie à la fin des années 1970 a conduit au statut d’autonomie des îles Baléares, et aujourd’hui l’île fait partie de la Communauté autonome des Baléares, avec Majorque, Minorque et Formentera.

Ces dernières années, Ibiza a été associée à sa célèbre scène de clubs (infâme si l’on en croit tous les articles des tabloïds) et à l’invasion moderne de fêtards internationaux qui descendent rituellement sur l’île pendant les mois d’été, bien que le gouvernement souhaite attirer des touristes plus salubres et ait adopté des lois locales exigeant que toutes les boîtes de nuit ferment à 6 heures au plus tard.

Le saviez-vous ?

  • En 1969, le long métrage More a été tourné sur l’île, avec une bande-son de Pink Floyd comprenant un morceau intitulé Ibiza Bar.
  • De grandes parties de l’île sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO, notamment le célèbre doigt de Dieu dans la baie de Benirràs.
  • Ibiza est l’un des nombreux endroits supposés avoir été le lieu de naissance de Christophe Colomb, et un monument en son honneur se trouve à Sant Antoni.

Culture à Ibiza
Religion à Ibiza
Il n’y a pas de religion officielle, mais la majorité de la population est catholique romaine.

Conventions sociales à Ibiza
La vie espagnole a connu des changements rapides au cours des dernières décennies, et de nombreuses coutumes religieuses plus strictes cèdent la place à la modernité, en particulier dans les villes et chez les femmes. Malgré cela, les traditions restent fortes ; l’hospitalité, la galanterie et la courtoisie ont la cote. La poignée de main est la forme habituelle de salutation entre hommes, tandis que les femmes auxquelles on a déjà été présenté peuvent être saluées par un baiser fugace sur l’une ou l’autre joue. Les courtoisies sociales normales doivent être observées lors d’une visite chez quelqu’un, et un petit cadeau est toujours apprécié.

Le repas du soir est pris tard, généralement entre 21h00 et 22h00. Il est interdit de fumer dans les lieux publics, mais de nombreux bars et clubs sont un peu laxistes à ce sujet, et la plupart ont des terrasses où vous pouvez également fumer. Toutefois, l’application de l’interdiction devient de plus en plus stricte.

Voyage entreprise Ibiza

Voyage entreprise – Abu Dhabi

Nous organisons votre voyage entreprise à Abu Dhabi, la capitale des Emirats Arabes Unis, une ville de culture.

Voyage entreprise Abu Dhabi – la destination

La capitale des Émirats arabes unis a toujours été plus conservatrice que sa voisine Dubaï, mais ce qui manque à Abu Dhabi en termes de glamour, elle le compense largement en termes de culture.

Cela ne veut pas dire que le lieu de résidence du Grand Prix le plus riche du monde n’est pas étranger aux paillettes. La ville s’enorgueillit d’une multitude de centres commerciaux, d’hôtels et de boîtes de nuit scintillants qui n’ont rien à envier à ceux de Dubaï.

Comme sa voisine, Abu Dhabi aime aussi voir grand et accumuler les records. Si ce n’est pas la merveille d’ingénierie qu’est le Capital Gate (la tour artificielle la plus penchée du monde selon le Guinness World Records), c’est Ferrari World, qui abrite les montagnes russes les plus rapides du monde. Les chaînes hôtelières internationales l’ont rapidement remarqué et Westin, Rocco Forte et Hyatt sont tous représentés dans la capitale.

Un autre développement qui fait la une des journaux dans l’émirat est l’île de Saadiyat, qui était un no man’s land désert il y a quelques années. Aujourd’hui, elle est remplie de stations balnéaires et de clubs de plage, et c’est là que les amateurs de soleil d’Abu Dhabi profitent au maximum du sable blanc immaculé.

La même île abrite également un autre nouveau développement impressionnant, un quartier culturel qui comprend le tout nouveau Louvre Abu Dhabi, conçu par l’architecte français Jean Nouvel. Une version moyen-orientale du musée Guggenheim, avec des milliers d’œuvres d’art contemporain, suivra prochainement.

Mais Abu Dhabi ne se contente pas de trouver des moyens de transformer les pétrodollars en immeubles ou en centres de divertissement comme Yas Island, où se déroule le Grand Prix. Le centre abrite quelques-unes des plus belles mosquées du Golfe, ainsi qu’une (très) petite ville ancienne et quelques maisons poussiéreuses qui rappellent le passé de commerçant du désert d’Abu Dhabi.

La pittoresque corniche, avec ses plages adaptées aux familles et sa longue promenade, mérite également une visite, même si vous n’échapperez pas totalement aux signes de l’argent du pétrole. Après tout, c’est ici que se trouve le tristement célèbre Emirates Palace Hotel, avec ses distributeurs automatiques en or et ses cappuccinos mouchetés de feuilles d’or.

Abu Dhabi a beau être relativement discret par rapport à son voisin, il ne résiste pas à un peu de clinquant.

Voyage entreprise Abu Dhabi – quand partir

Abu Dhabi a un climat aride et subtropical caractérisé par des étés extrêmement chauds et des hivers frais.

L’été (d’avril à septembre) est la haute saison. Le mois d’août est le plus chaud de l’année, avec une température moyenne de 36ºC (96ºF). C’est aussi le meilleur mois pour se baigner car la température moyenne de la mer est de 33ºC (91ºF). Cependant, l’été peut être insupportable à l’extérieur et les températures peuvent atteindre plus de 45°C (113°F).

L’hiver (d’octobre à mars) reste agréablement chaud, voire caniculaire. Les températures vont d’un agréable 15°C (59°F) à 30°C (86°F). Bien que l’hiver soit un temps idéal pour les t-shirts et les tongs, il est bon de prévoir des vêtements chauds pour les soirées plus fraîches.

En de rares occasions, le temps est couvert ou il y a une tempête de sable, mais cela se dissipe généralement en quelques jours.

Voyage entreprise Abu Dhabi – un peu d’histoire

Si une grande partie de la ville est récente, Abu Dhabi (qui se traduit par « père de la gazelle ») a des racines bien plus profondes. Les premières personnes à habiter ce qui allait devenir la capitale émiratie étaient probablement des tribus nomades, même si le bâtiment le plus ancien, découvert en 2010, est une église nestorienne qui date de 600 de notre ère.

Les moines d’Abu Dhabi semblent être restés sur place pendant plusieurs siècles. Ils sont mentionnés dans la littérature européenne du XVIe siècle ainsi que par le bijoutier Gasparo Balbi, parti en Inde en 1579 à la recherche de perles.

On ne sait pas grand-chose de ce qui est arrivé aux moines d’Abu Dhabi, mais ce qui est certain, c’est que la région a été colonisée par les Bédouins de la tribu des Bani Yas, les ancêtres des indigènes d’aujourd’hui, en 1761.

Après s’être initialement installée dans l’oasis de Liwa, la tribu, dirigée par la famille Al-Nahyan, s’est installée dans ce qui allait devenir Abu Dhabi pour profiter du commerce des perles.

Un siècle plus tard, le commerce étant en plein essor, le souverain Sheikh Zayed bin Mohammed al-Nahyan (également connu sous le nom de Zayed le Grand) a signé un accord de protection avec la Grande-Bretagne et la ville est devenue l’un des États de la Trêve.

Si l’accord de protection a assuré la sécurité des citoyens, il ne les a pas rendus riches et, à l’aube du XXe siècle, Abu Dhabi était l’une des villes les plus pauvres de la région, en grande partie à cause de la découverte par les Japonais de la fabrication de perles de culture. Mais en 1958, son destin et sa fortune ont changé à jamais lorsque du pétrole a été découvert dans le désert.

Mais avec le pétrole viennent les turbulences et, en 1966, le cheikh Zayed bin Sultan al-Nahyan organise un coup d’État contre son frère au pouvoir. En 1971, les Émirats arabes unis ont été créés et le cheikh Zayed bin Sultan al-Nahyan est devenu le premier président des Émirats.

En novembre 2004, après sa mort, son fils aîné, le cheikh Khalifa bin Zayed al-Nahyan, est devenu le dirigeant d’Abu Dhabi et a ensuite été élu président des Émirats arabes unis.

Le saviez-vous ?

  • Le nom d’origine d’Abu Dhabi était Milh, qui signifie « sel ».
  • Avec ses 5 627 m², la mosquée Sheikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan à Abu Dhabi possède le plus grand tapis du monde.
  • Construit en 1761, le Fort Blanc a été peint en blanc pour la première fois lors de rénovations dans les années 1970.

Voyage entreprise Abu Dhabi

Voyage entreprise – Varsovie

Organisez votre voyage entreprise à Varsovie – partez à la découverte de la capitale de la Pologne, chargée d’histoire et pleine de surprises.

Voyage entreprise Varsovie – La destination

La capitale de la Pologne, Varsovie, est une ville d’une endurance inébranlable, une métropole moderne chargée d’histoire. Le concours national de beauté a peut-être été remporté par Cracovie il y a des années, et Gdańsk revendique toujours la mer Baltique sans fin, mais ni l’un ni l’autre ne correspond à Varsovie pour sa culture, sa verve et sa variété. Notez également qu’elle a été désignée comme l’une des villes les moins chères d’Europe pour la culture.

Il s’agit d’une grande et tentaculaire métropole de plus de 1,7 million d’habitants, divisée en deux moitiés quelque peu inégales par la Vistule. Presque tout ce qui intéresse les visiteurs se trouve du côté ouest de ses eaux. Dominant la ligne d’horizon se trouve le Palais de la Culture et de la Science, un «cadeau» de l’URSS de Staline dans les années 1950. À 237 m de haut, c’est toujours le plus haut bâtiment de Pologne pour le moment.

C’est le passé lointain qui donne à Varsovie ses principaux sites touristiques. La soi-disant route royale (Trakt Królewski), qui passe au sud de la vieille ville de la ville, passe par un certain nombre de sites historiques, notamment les jardins royaux du parc Łazienki et le palais Wilanów du XVIIe siècle.

La vieille ville elle-même, cependant, est l’attraction principale de la pièce maîtresse. Le terme «vieux» est quelque peu inapproprié – gravement endommagé par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, la zone a été minutieusement reconstruite avec un tel succès qu’elle a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1980. Les sites touristiques de la vieille ville et des environs incluent le château royal et la cathédrale Saint-Jean. et la Citadelle. Un peu plus loin, visitez le Warsaw Rising Museum pour découvrir l’histoire des hommes et des femmes courageux qui se sont soulevés contre leurs occupants pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sans surprise pour une ville qui a été essentiellement reconstruite à partir de zéro, Varsovie offre une quantité démesurée d’espaces verts. Par temps ensoleillé, les parcs verdoyants, les lacs à rames, les cafés en plein air et les concerts en plein air créent une ambiance très éloignée des images ternes de l’époque communiste de Varsovie.

La vie nocturne, quant à elle, est parmi les meilleures d’Europe de l’Est, avec une multitude de bars et de clubs disséminés dans la ville ainsi que des divertissements plus sophistiqués tels que des concerts de musique classique et de l’opéra.

Voyage entreprise Varsovie – quand partir

Varsovie est l’une des capitales les plus sèches d’Europe. Il a un climat continu et humide avec des hivers froids, des étés chauds (et souvent chauds) et des automnes ensoleillés. La haute saison touristique s’étend de mai à octobre lorsque le temps est à son meilleur et que la ville est la plus active.

Le printemps (de mars à mai) est une belle période pour explorer la ville, même s’il peut parfois faire froid. La température moyenne est de 3 ° C (37 ° F) en mars, mais s’élève à 14 ° C (57 ° F) en mai.

L’été (de juin à août) est ensoleillé et agréable, même si ce sont quelques jours d’orage. Juillet est le mois le plus humide. Chronométrez votre visite avec des programmes passionnants comme le Street Art Festival, les Summer Jazz Days, le Mozart Festival, entre autres.

L’automne (septembre à novembre) a généralement des températures douces, mais il fait très froid en novembre et la neige peut également commencer à tomber. La température moyenne est de 3 ° C (37 ° F) en novembre.

L’hiver est froid et les températures chutent souvent bien en dessous de zéro. Certaines attractions ont également des heures d’ouverture plus courtes en hiver profond.

Voyage entreprise Varsovie – un peu d’histoire

Varsovie a commencé sa vie comme un petit village de pêcheurs au bord de la rivière appelé Warszowa, qui fait partie du duché de Mazovie. Lorsque le dernier duc mourut sans héritier en 1526, la ville fut incorporée à la Pologne.

Ce n’est qu’en 1569 que Varsovie est devenue une véritable puissance, principalement grâce à l’unification de la Pologne et de la Lituanie et à la relocalisation du Sejm (chambre basse du Parlement) dans la ville. Un quart de siècle plus tard, le roi Zygmunt III Waza déplaça la capitale de Cracovie à Varsovie.

En plus d’être saisie au milieu du XVIIe siècle par les Suédois, Varsovie continua de prospérer à une époque où le reste de la Pologne était en déclin. Pendant une grande partie du XVIIIe siècle, des palais et des églises ont été érigés et la vie culturelle et artistique s’est épanouie, en particulier sous le roi Stanisław August Poniatowski.

La Pologne a été découpée en 1795 à la suite de trois traités de partition signés par les royaumes d’Autriche, de Prusse et de Russie. Lorsque Napoléon a pris d’assaut la Pologne en 1806, en route pour la défaite en Russie, il a créé le duché de Varsovie et la ville est redevenue une capitale. Mais aux termes du Congrès de Vienne en 1815, la Pologne est devenue une province de la Russie impériale.

À la fin de la Première Guerre mondiale en 1918, Varsovie a été rétablie en tant que capitale de la Pologne nouvellement indépendante. En 1926, un régime militaire a évincé l’administration civile et a gouverné la Pologne jusqu’à ce que le pays soit démembré par ses puissants voisins, l’Allemagne et l’Union soviétique. Les engagements de la Grande-Bretagne de défendre la souveraineté polonaise ont été ignorés lorsque l’Allemagne a envahi la Pologne en septembre 1939, commençant effectivement la Seconde Guerre mondiale.

Les souffrances de Varsovie pendant la Seconde Guerre mondiale étaient incommensurables. Les citoyens ont connu des privations inimaginables, tandis qu’un ghetto a été érigé pour les juifs. À la fin de la guerre, 85% de la ville était en ruine, tandis que la plupart de sa population avait été tuée ou avait fui.

Le régime communiste a suivi et les nouveaux dirigeants ont minutieusement recréé le centre historique. Comme le reste de l’Union soviétique, la Pologne (et Varsovie) n’est devenue indépendante qu’en 1991, lorsque la ville est redevenue la capitale.

Le saviez-vous?
• Pendant la Grande Guerre du Nord, le Château Royal est occupé par les Suédois qui gardent leurs chevaux dans la salle d’opéra.
• Le surnom de la ville est «Phoenix City» grâce à son rétablissement incroyablement rapide après la destruction de la Seconde Guerre mondiale.
• La Vierge et l’enfant de Palma il Giovane avec saint Jean-Baptiste et la peinture de saint Stanisław dans l’archcathédrale Saint-Jean a été confisquée par Napoléon et emmenée à Paris.

voyage entreprise Varsovie

Voyage entreprise – Helsinki

Organisez votre voyage entreprise à Helsinki en Finlande, une ville aux carrefours des influences entre cultures scandinaves et russes.

Voyage entreprise Helsinki – la destination

Élégant sans être gêné et abritant un mélange éclectique de culture scandinave, russe et sami, l’adorable Helsinki est le reflet fidèle de la Finlande elle-même.

En regardant à travers le golfe de Finlande vers l’Estonie, la capitale finlandaise a toujours été une ville maritime et son port reste en son cœur.

Helsinki a un caractère qui reflète parfaitement sa situation géographique – sur la ligne de faille historique entre les empires suédois et russe. Bien que la ville soit incontestablement scandinave, l’architecture et le penchant des habitants pour la vodka montrent clairement l’influence de la mère Russie.

L’influence de la mer et l’histoire maritime qui l’accompagne l’emportent cependant sur les deux. Fait inhabituel pour une ville de cette taille, Helsinki compte 315 îles et près de 100 km de côtes.

La plupart des principales attractions de la ville se trouvent au bord de l’eau, de la forteresse maritime de Suomenlinna, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, aux magnifiques plages des îles Pihlajasaari et Uunisaari. Les restaurants de fruits de mer d’Helsinki sont également incomparables – essayez la perche, le corégone, le sandre ou le saumon servis avec des pommes de terre nouvelles en été, tandis que la légendaire saison des écrevisses commence en août.

Les saisons changeantes, en particulier les longues journées sombres de l’hiver, ont également influencé le caractère de la ville, notamment dans les bars et restaurants chaleureux qui prennent tout leur sens quand il neige.

En revanche, les longues journées ensoleillées des mois d’été vous permettent d’apprécier le jardin d’hiver au nom peu ironique, de flâner le long du canal Ruoholahti ou de plonger dans la piscine extérieure de Kumpula. Quelle que soit la saison, ne manquez pas une visite au sauna Kotiharju, le plus ancien sauna public en bois de la ville.

Il y a toujours beaucoup à faire à l’extérieur, avec la pêche, le vélo, le golf ou une visite au centre finlandais de la nature dans le parc national de Nuuksio à proximité, parmi les points forts de l’été. En hiver, essayez le patin à glace, le ski et le snowboard ou faites du ski de fond sur l’un des sentiers dédiés de la ville. Il fait peut-être un peu sombre en hiver, mais Helsinki est vraiment une ville ouverte toute l’année.

Voyage entreprise Helsinki – quand partir

Le rythme de la vie à Helsinki varie avec les saisons. Pendant les longues journées d’été, lorsque les températures moyennes grimpent à 18 ° C (64 ° F) et plus, la vie se répand dans les rues et les soirées se poursuivent presque jusqu’au matin. Les hivers sombres et froids sont une autre histoire – des températures qui descendent en dessous de -5 ° C (23 ° F) poussent tout le monde à l’intérieur et Helsinki commence à ressembler à la miniature de Saint-Pétersbourg que ses architectes du XIXe siècle avaient conçue.

Voyage entreprise Helsinki – un peu d’histoire

Affectueusement surnommée la «fille de la Baltique», Helsinki s’étend sur une péninsule basse et est abritée par un archipel de 315 îles. Fondée par les envahisseurs suédois en 1550, la ville est jeune selon les normes européennes, mais sa puissance et son influence se sont considérablement accrues lorsque la Russie a envahi en 1809.

Sous le roi suédois Gustavus Vasa de Suède, la ville s’est développée lentement, bien qu’elle soit restée un centre militaire important pour les troupes et une retraite hivernale pour la marine.

Cependant, la domination croissante de la Russie au XVIIIe siècle et la création d’une nouvelle capitale, Saint-Pétersbourg, non loin de la frontière finlandaise, ont eu une influence majeure sur Helsinki. La peste et la faim causées par deux occupations russes distinctes s’ensuivirent, de sorte que la ville construisit la forteresse maritime de Suomenlinna en 1748.

Les Suédois s’affaiblirent progressivement et la Finlande fut finalement annexée par la Russie en tant que Grand-Duché autonome en 1809. Helsinki fut par la suite proclamée capitale finlandaise en 1812 et reconstruite pour correspondre à son nouveau statut.

L’industrialisation, les nouveaux chemins de fer et la richesse croissante ont conduit à l’émergence de nouveaux bâtiments néoclassiques et art déco. Le joyau de la couronne art déco d’Helsinki était sa gare créée par l’architecte finlandais Eliel Saarinen.

En 1917, l’indépendance finlandaise et un autre lifting pour Helsinki, qui a explosé tout au long des années 1920 et 1930. Il est devenu un foyer d’activité créative, produisant des designers tels qu’Alvar Aalto avec le dessin animé Moomins, la société Nokia et plus récemment, Angry Birds. Lorsqu’elle est entrée sur la scène mondiale avec l’achèvement de son stade olympique en 1938, la ville a annoncé son nouveau statut de capitale d’un nouveau pays farouchement indépendant.

Relativement épargnées par la Seconde Guerre mondiale, Helsinki et la Finlande sont sorties du conflit en tant que partenaires importants de l’Occident, bien que sa proximité avec la Russie ait rendu les années de la guerre froide difficiles.

Faisant désormais partie de l’un des pays les plus riches d’Europe, Helsinki est en train de devenir une destination touristique populaire et est aussi célèbre pour son design de pointe que pour ses fascinantes églises est-ouest.

Le saviez-vous?
• En 1941, le ministère finlandais des Affaires étrangères a convoqué Tor Borg à l’ambassade d’Allemagne à Helsinki pour l’interroger sur son chien Jackie à qui on avait appris à lever la patte en entendant le mot «Hitler». Aucune accusation n’a été portée.
• Pendant la Première Guerre mondiale, la forteresse de Suomenlinna (alors appelée Viapori) faisait partie de la forteresse navale de Pierre le Grand, conçue pour protéger Saint-Pétersbourg en Russie.
• Helsinki a été nommée Capitale mondiale du design en 2012.

voyage entreprise Helsinki

Vancouver

Voyage entreprise – Vancouver

Nous organisons votre voyage entreprise à Vancouver, l’une des villes les plus agréables au monde, avec nature, gastronomie, détente et évasion.

Voyage entreprise Vancouver – la destination

Le buzz urbain rencontre la nature à Vancouver, une ville multiculturelle au bord de l’océan, au bord d’une nature sauvage de montagnes boisées. Au milieu de gratte-ciel brillants et de quartiers diversifiés, vous pouvez savourer l’engouement pour les brasseries artisanales, parcourir les magasins indépendants, essayer plus de 100 camions de nourriture et profiter du plein air par tous les moyens imaginables.

Il n’est pas étonnant que Vancouver soit maintes fois saluée comme l’une des villes les plus vivables au monde, avec son mélange d’architecture élégante du 21e siècle, de quartiers industriels régénérés et de quartiers décontractés en bord de mer.

Le West End regorge de bars à jus et de cafés, avec la rue colorée Davie qui abrite une grande communauté LGBT. Dans Yaletown revitalisé, des boutiques de créateurs et des restaurants branchés remplissent d’anciens entrepôts, et les convives débordent sur les patios animés en été. Le quartier historique de Gastown et le Downtown Eastside adjacent subissent une gentrification stratosphérique, avec de nouveaux condos, restaurants et boutiques haut de gamme prenant le contrôle de bâtiments décrépis ou démolis.

Vague après vague de nouveaux immigrants ont donné à Vancouver son atmosphère cosmopolite. Chinatown regorge de maisons de nouilles, de boulangeries, de magasins de médicaments et d’un marché animé. La route commerciale multiculturelle est bordée de cafés et d’épiceries italiennes, tandis que le marché animé du Punjabi est un centre animé d’Asie du Sud.

Les Vancouverois vivent pour le plein air. Toute l’année, des hordes de joggeurs, de patineurs à roues alignées et de cyclistes se bousculent pour gagner de l’espace sur la digue, tandis que les coureurs inconditionnels parcourent le sentier Grouse Grind. Il existe d’innombrables possibilités de rafting, de vélo de montagne, de camping et de ski; Les accros du sport peuvent faire de la poudreuse sur trois montagnes locales et naviguer dans la baie English le même jour.

Les attractions touristiques sont également de classe mondiale, que vous choisissiez de vous frayer un chemin le long de la promenade vertigineuse du parc suspendu de Capilano Bridge, de «  surfer  » sur le toit du téléphérique de Grouse Mountain ou de toucher des raies dans l’aquarium de Vancouver.

Cependant, tout cela a un coût pour les habitants: les prix des maisons à Vancouver ont augmenté de façon astronomique ces dernières années. Heureusement, si vous êtes ici en vacances, vous pouvez oublier de dépenser vos économies sur un apied-à-terre (petit appartement) et plutôt vous enregistrer dans l’un des nombreux hôtels super chics de Vancouver.

Voyage entreprise Vancouver – quand y aller

Vancouver bénéficie d’un climat maritime, avec des hivers doux et des étés chauds. Vous verrez rarement de la neige dans la ville, mais si vous visitez en hiver, il y aura beaucoup de matériel blanc pour le ski et le snowboard dans les montagnes au nord (gardez à l’esprit que cela tombera sous forme de pluie au centre-ville). Le printemps et l’automne peuvent voir des jours magnifiques, mais vous aurez besoin de votre parapluie. L’été apporte des périodes continues de temps ensoleillé et chaud accompagnées de longues soirées légères. C’est le meilleur moment pour profiter au maximum du style de vie en plein air de Vancouver et de la nature sauvage de la Colombie-Britannique.

Voyage entreprise Vancouver – Un peu d’histoire

Le capitaine de la Royal Navy britannique, George Vancouver, peut être crédité d’avoir «découvert» la ville, mais ce sont les Salish de la côte qui y ont élu domicile pour la première fois entre 8 000 et 10 000 av.

Ce n’est que dans les années 1770 que les Européens sont arrivés sous la forme d’explorateurs navals espagnols, dans l’espoir de revendiquer la côte ouest de l’Amérique du Nord au profit de l’Espagne.

Le capitaine James Cook visita brièvement la région dans sa quête du passage du Nord-Ouest en 1779 avec son navigateur, George Vancouver. Lorsque Vancouver est revenu en tant que capitaine de son propre navire en 1792, les capitaines espagnols ont réitéré leur revendication de la terre.

Les ruées vers l’or en 1858 ont soutenu la population locale. John ‘Gassy Jack’ Deighton a ouvert un salon pour les travailleurs forestiers, qui est devenu si populaire que la région a été nommée Gastown.

La ville était alors connue sous le nom de Granville mais, en 1886, lorsque la population atteignit environ 1 000 habitants, elle fut renommée Vancouver. La même année, un feu de broussailles s’est propagé rapidement dans toute la ville et l’a pratiquement détruite, mais la reconstruction a commencé en quelques jours. Le premier train de voyageurs transcontinental du Chemin de fer Canadien Pacifique est arrivé en ville l’année suivante en 1888, le parc Stanley a ouvert ses portes.

En 1900, la population de Vancouver dépassait celle de la capitale provinciale Victoria et atteignait 50 000 habitants en 1906.

L’emblématique pont Lions Gate a ouvert ses portes en 1938 et le développement de West Vancouver a commencé pour de bon. Un autre passage pour banlieue, le SeaBus, a ouvert en 1977 entre le centre-ville et la côte nord. Le premier SkyTrain s’est dirigé vers la banlieue en 1985 et s’est lentement développé depuis.

L’Expo 86 de Vancouver, qui a connu un énorme succès, a placé la ville sur la scène mondiale et son héritage demeure encore aujourd’hui – vous ne pouvez pas manquer l’éblouissant dôme géodésique de Science World, l’ancien centre des expositions, au bout de False Creek.

Ce succès s’est répété lorsque la ville a accueilli les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010, au cours desquels les Canadiens étaient ravis de battre leurs grands rivaux des États-Unis pour remporter les médailles d’or au hockey masculin et féminin.

En 2011, Vancouver a célébré son 125e anniversaire avec un programme chargé de célébrations tout au long de l’année.

Le saviez-vous?
• Les cloches de la cathédrale du Saint-Rosaire ont été initialement envoyées de France en 1900, mais ont été retournées et refondues après avoir été jugées désaccordées.
• En 1969, le 9 O’Clock Gun a été volé par des étudiants de l’Université de la Colombie-Britannique qui voulaient qu’une «rançon» soit donnée au BC Children’s Hospital.
• Lorsque le Marine Building a ouvert ses portes en 1930, c’était le plus haut bâtiment de l’Empire britannique.

voyage entreprise Vancouver

voyage entreprise stockholm

Voyage entreprise – Stockholm

Organisez votre voyage entreprise à Stockholm en Suède, une destination attractive autant en hiver qu’aux beaux jours, au bord de l’eau.

Voyage entreprise Stockholm – la destination

La capitale de la Suède – une vision nordique des voies navigables, des parcs et des horizons remplis de flèches – est à juste titre réputée comme l’une des plus belles villes d’Europe. Réparti sur pas moins de quatorze îles et entouré littéralement de milliers d’îlots rocheux plus petits, il combine le drame et le ciel ouvert de la Scandinavie avec la verve, le dynamisme et la fraîcheur urbaine de l’Europe occidentale.

Comme pour toute destination de cette envergure (il y a près d’un million d’habitants dans la ville), l’âme du lieu réside dans ses multiples visages: les murs en stuc de la vieille ville, le pouls contemporain des galeries et le bourdonnement consumériste du centres commerciaux. Ensuite, il y a les parcs paisibles, les basses battantes de la vie nocturne et le tirage gastronomique des restaurants.

L’emplacement de Stockholm sur les rives de la mer Baltique signifie que les visiteurs peuvent vivre à la fois une belle soirée d’été et le charme hivernal de ses lacs gelés et de ses horizons enneigés. En fait, la ville est connue sous le nom d’Isdrottning (Ice Queen) par les Suédois des provinces, bien qu’il s’agisse davantage du sentiment d’auto-importance de la capitale que de son climat hivernal.

«Vous vous demandez ce qu’il pense faire là-bas, qui a l’air si important», a déclaré le légendaire auteur suédois Ingmar Bergman, qui considérait Stockholm plus comme un «grand village» qu’une ville, située au milieu de la forêt et des lacs. Il est vrai que la ville de Stockholm moderne conserve un caractère unique, ce qui est l’une des raisons pour lesquelles les touristes continuent de se heurter à la concurrence féroce d’autres destinations urbaines d’Europe. En plus des expositions, des musées et des concerts de la ville, il bénéficie d’un cadre profondément romantique d’architecture médiévale bien préservée, de vues panoramiques sur l’eau et d’une vie nocturne animée.

Quant au célèbre design de pointe de Stockholm, vous le trouverez fier de ses gratte-ciel modernistes et de ses boutiques de mode, ainsi que de musées élégants et de façades baroques. En fin de compte, cependant, pour une ville aux deux tiers composée d’eau et de parcs, les paroles de Bergman sonnent vraies. Bien qu’elle soit la zone urbaine la plus peuplée de Scandinavie, Stockholm est si verte et naturelle qu’elle ne ressemble guère à une ville.

Voyage entreprise Stockholm – quand partir

Stockholm a un climat continental humide. L’été est de juin à août, l’hiver de novembre à mars. La température moyenne en été est d’environ 16 ° C (61 ° F), avec des maximales de 22 ° C (71 ° F). La température moyenne en hiver est de -2 ° C (28 ° F), avec des maximales de 0,5 ° C (33 ° F). Les chutes de neige se produisent principalement de décembre à mars, mais peuvent commencer dès octobre. En raison de la latitude nord, la lumière du jour varie de plus de 18 heures au milieu de l’été à environ 6 heures en décembre, ce qui rend Stockholm plus ensoleillé que Paris ou Londres. Pendant les mois d’été, Stockholm est également l’une des villes les plus chaudes d’Europe du Nord. Des pluies légères peuvent survenir à tout moment, et il y a environ 170 jours de pluie par an, donc chaque fois que vous choisissez de venir, il est conseillé d’apporter des vêtements de pluie par mesure de précaution.

Voyage entreprise Stockholm – un peu d’histoire

Les premières années de Stockholm ne sont pas claires, mais selon les Eric Chronicles, elle a été fondée par Birger Jarl pour protéger la Suède de l’invasion. La première mention de son nom remonte au milieu du XIIIe siècle, date à laquelle elle était devenue la plus grande ville de Suède.

Au cours des années de l’Union de Kalmar qui unissait la Suède à la Norvège et au Danemark, elle devint un port de commerce clé, bien que les relations avec les Danois aient souvent été tendues et qu’il y ait eu un certain nombre de conflits violents. En 1497, les Hans du Danemark réussirent à prendre Stockholm, et pendant les deux décennies suivantes, la ville fit un écho entre la propriété danoise et suédoise avant que le conflit entre les deux nations n’aboutisse à un affrontement particulièrement sanglant en 1520 connu sous le nom de bain de sang de Stockholm. Le roi danois Christian II a exécuté 100 nobles et ecclésiastiques, dont beaucoup ont été décapités.

Avec l’ascension sur le trône suédois de Gustav Vasa en 1523, la fortune de Stockholm a changé, les Danois étant repoussés à Copenhague et la ville est redevenue une plaque tournante de la vie suédoise. Vasa a également supervisé un boom de la construction à la suite de l’incendie qui a détruit une grande partie du centre-ville en 1625. Neuf ans plus tard, Stockholm a été proclamée capitale de la Suède, mais a traversé une période troublée. En 1710, plus d’un tiers de la population de Stockholm mourut de la peste bubonique et la ville stagna.

Cependant, des percées scientifiques et artistiques à la fin des XVIIIe et XIXe siècles ont annoncé la construction de nombreux beaux bâtiments encore debout aujourd’hui. L’industrialisation rapide a suivi, et quelques années après que la ville ait accueilli les Jeux Olympiques de 1912, Stockholm abritait plus de 350 000 personnes dont les maisons se sont maintenant répandues dans l’archipel.

L’expansion physique de la ville s’est traduite par un secteur financier plus fort et, dans les années 1980, la couronne était devenue une monnaie puissante. Aujourd’hui, Stockholm reste la plaque tournante de la vie financière et culturelle suédoise, et sa destination touristique la plus populaire pour démarrer.

Le saviez-vous?
• Le nom de Stockholm se traduit par «Log Island».
• Stockholm a créé le premier parc urbain national du monde en 1995 lors de l’inauguration du Royal National City Park.
• Fondé en 1891, le Skansen a été le premier musée en plein air au monde.

Voyage entreprise Stockholm

Voyage entreprise – Los Angeles

Partez en voyage entreprise à Los Angeles, une ville de mythes et de rêves sur les bords du Pacifique, une destination incroyable tout simplement.

Voyage entreprise Los Angeles – la destination

Un mélange séduisant de montagnes escarpées, d’étalement urbain et de belles plages du Pacifique, il n’y a nul part comme Los Angeles.

Tinsel Town, comme on l’appelle familièrement, ne manque pas non plus de glamour, grâce aux stars de cinéma qui habitent Beverley Hills, la banlieue pittoresque de Los Feliz et au cirque annuel qu’est les Oscars. En conséquence, la plupart des clubs et restaurants haut de gamme sont entourés de grappes de paparazzi à la tombée de la nuit, tandis que les observateurs d’étoiles avides brandissant des iPhones sont monnaie courante sur les boulevards de la ville.

Cependant, il y a plus à LA que des noms célèbres, avec des banlieues telles que Malibu et Venice Beach abritant des joyaux culturels ainsi que des boutiques originales et des boutiques intéressantes. Le premier abrite également la pittoresque jetée de Malibu, qui abrite un magnifique restaurant bio à la fin, et la magnifique Getty Villa, remplie de joyaux grecs.

Le centre-ville, dans la mesure où LA en a un, est une chaîne de quartiers extrêmement disparates qui vont des pièges à touristes d’Hollywood (avec le Walk of Fame et les studios Paramount) au joyau caché de Koreatown. Autrefois au pied des talons, il abrite désormais des bars animés, d’excellents restaurants et une collection hétéroclite d’architecture qui oscille entre l’américaine classique et le kitsch oriental.

Tout aussi intéressant est Little Tokyo, avec ses innombrables affiches Hello Kitty et ses pharmacies fascinantes, dont beaucoup proposent des cures de beauté bizarres bien-aimées des fashionistas japonaises.

À quelques pâtés de maisons de l’étalement urbain du centre-ville de Los Angeles se trouve West Hollywood gay-friendly, qui se trouve juste à côté de la chic Beverly Hills avec ses vastes demeures et les magasins très haut de gamme le long de Rodeo Drive.

Burbank abrite Universal Studios avec son parc à thème coloré et Warner Brothers, un studio de travail avec des visites où vous pourrez apercevoir une ou deux étoiles. Au nord-est, la petite ville historique et cultivée de Pasadena contraste agréablement avec la brutalité d’Hollywood.

Des temps passionnants attendent la ville: les Jeux Olympiques auront lieu à Los Angeles en 2028.

Alors, gardez l’esprit ouvert et profitez de tout ce que Los Angeles a à offrir et vous ne repartirez pas déçu.

Voyage entreprise Los Angeles – quand partir

LA est une destination météorologique toute l’année, avec une moyenne de 263 jours ensoleillés par an.

Le printemps (mars à mai) est le moment idéal pour visiter Los Angeles car le temps est idéal: chaud mais pas trop oppressant. Les températures varient de 16 ° C (61 ° F) à 20 ° C (68 ° F).

L’été (de juin à août) est la période la plus chaude de l’année, avec des températures atteignant souvent 30 ° C (86 ° F). Les touristes affluent vers la ville pendant l’été, le logement peut donc coûter cher.

L’automne (septembre à novembre) est un autre moment privilégié à visiter. Les températures varient entre 17 ° C (63 ° F) et 23 ° C (73 ° F), il est donc confortable de se promener dans la ville.

L’hiver (de décembre à février) est la période la plus fraîche de l’année, mais les journées sont encore ensoleillées et douces avec des températures pouvant atteindre 15 ° C (59 ° F).

Voyage entreprise Los Angeles – un peu d’histoire

LA remonte à 8 000 ans avant JC lorsque les Amérindiens chassaient le long de la côte californienne. Cependant, LA moderne a commencé en 1781 lorsque les Espagnols ont officiellement fondé Los Angeles en construisant des missions et des forts à travers la Californie.

La ville est devenue un champ de bataille pendant la guerre américano-mexicaine de 1846, atteignant finalement une conclusion pacifique qui a transféré la Californie aux États-Unis.

Au fil des siècles, Los Angeles est passée d’une communauté de ruée vers l’or à un important producteur de pétrole, alimenté par les chemins de fer. LA a été redéfinie dans les années 1920, lorsque l’industrie cinématographique naissante a décampé de New York à la recherche du soleil et d’Hollywood est né.

À l’âge d’or des photos de studio dans les années 1920, 30 et 40, les stars de cinéma s’installent dans les collines alors que LA est devenue une véritable ville de cinéma. Aujourd’hui, tous les grands studios restent, et la ville est toujours le roi incontesté du cinéma.

L’ère post-Seconde Guerre mondiale a apporté des temps sombres à Los Angeles avec des chasses aux sorcières communistes et des troubles ethniques alimentés par la politique de droite. Ce dernier a conduit aux émeutes raciales de Watts dans la ville en 1965.

Dans les années 1960, l’industrie de la musique s’est tournée vers l’ouest et un certain nombre d’artistes ont fait leurs débuts dans des clubs le long du Sunset Strip de West Hollywood, notamment le Troubadour Club, le Roxy et le Whiskey A-Go-Go. Les Doors, Frank Zappa, Led Zeppelin, James Taylor et The Eagles ont tous joué des spectacles ici.

La contre-culture hippie a conduit les musiciens à s’installer dans les canyons verdoyants de LA tels que Laurel et Topanga Canyons. Los Feliz, Echo Park et Silver Lake sont maintenant les nouvelles communautés alt-vibe pour les artistes et les musiciens.

Capitol Records a fondé son célèbre bâtiment rond, conçu pour ressembler à une pile de disques sur une plaque tournante, près de Hollywood et de Vine dans les années 1950.

Après une période plutôt minable dans les années 1970 et 80, Hollywood a connu une sorte de régénération, notamment avec la construction du complexe du Dolby Theatre, actuel siège de la cérémonie des Oscars, qui permet à Los Angeles de s’appeler fièrement la «  capitale du divertissement  » du monde à nouveau.

Le saviez-vous?
• En 1959, Los Angeles est devenue le siège du premier monorail quotidien de l’hémisphère occidental. Il a couru dans le cadre de Disneyland.
• Le réalisateur Stanley Kramer a été la première personne à faire installer sa star sur le Hollywood Walk of Fame le 28 mars 1960.
• En 1904, la vente d’alcool est interdite à Hollywood, sauf à des fins médicinales.

voyage entreprise Los Angeles

voyage entreprise florence

Voyage entreprise – Florence

Nous organisons votre voyage entreprise à Florence, une destination culture, mais aussi gastronomique, idéale pour découvrir le coeur de l’Italie.

Voyage entreprise Florence – la destination

La chère Florence n’est pas seulement l’une des plus grandes villes d’Italie, c’est l’un des joyaux culturels européens. Les visiteurs novices ont l’habitude d’être submergés par la profondeur du lieu, passant leur temps à passer d’un chef-d’œuvre à l’autre. C’est compréhensible: le berceau de la Renaissance abrite certains des plus grands trésors artistiques du monde.

C’est aussi incroyablement beau: un groupe de toits roux et de splendeurs de la fin du Moyen Âge au milieu des collines viticoles du Chianti. Ses anciens palais, ses dômes tout en courbes et ses hautes basiliques regorgent de beaux-arts et de galeries de classe mondiale, notamment les Offices. L’ensemble du centre historique de la ville est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dominant ce centre se trouve le Duomo, la cathédrale de la ville, un repère d’élégance et de beauté. A proximité, l’Arno est traversé par le célèbre Ponte Vecchio, toujours bordé de boutiques et soutenu par des échasses. Datant du 14ème siècle, le pont a survécu aux attaques de la Seconde Guerre mondiale. Debout au bord de la rivière la nuit, avec la ville éclairée par des lumières scintillantes, cela reste un spectacle inoubliable.

Si vous voulez vous éloigner de la foule (notamment les millions qui descendent sur la ville en été), dirigez-vous vers le sud de la ville où se trouvent des collines, des jardins et des églises. Une promenade jusqu’à la colline de San Miniato vous emmène à l’un des points les plus élevés de la ville, surmonté d’une basilique romane. Encore une fois, les vues sont superbes.

Mais malgré toute sa splendeur d’antan, voir la capitale toscane uniquement à travers le prisme de l’histoire, c’est lui rendre un mauvais service. C’est aussi une ville dynamique et cosmopolite du XXIe siècle, avec ses spécialités culinaires et ses boissons. Gelato est une institution florentine élevée presque au rang d’art.

La thérapie de détail est un autre de ses charmes. Les fashionistas se dirigent vers la Via de ’Tornabuoni pour des marques haut de gamme, tandis que les nombreux marchés de la ville valent également la peine d’être explorés pour leur émeute de couleurs et d’odeurs. En particulier, le marché de San Lorenzo, qui s’étend de la Piazza San Lorenzo à la Via dell’Ariento, est un plaisir à parcourir.

Voyage entreprise Florence – Quand partir

Pour éviter la chaleur et les files d’attente, il est préférable de visiter Florence au printemps et en automne. Pendant les mois d’été de juillet et août, le temps peut être insupportablement collant et la perspective de traîner dans les musées devient peu attrayante. Les températures moyennes en juillet tournent autour de 35 ° C (95 ° F), mais si vous attendez l’automne, la campagne brille avec une abondance de champignons sauvages et d’huile d’olive à peine pressée. Si vous vous aventurez en ville en hiver, les températures de janvier sont en moyenne de 5 ° C (41 ° F).

Voyage entreprise Florence – un peu d’histoire

Bien qu’il y ait eu des colonies datant des Étrusques et au-delà, Florence elle-même a été fondée en 59 avant JC par les Romains. «Florentia» a été créé pour les anciens combattants et construit dans le style de la grille d’un camp militaire. Il a servi de route principale entre Rome et le nord, ce qui lui a permis de se développer rapidement en tant que centre commercial.

Florence doit une grande partie de sa richesse au Moyen Âge lorsque le secteur bancaire a explosé grâce au commerce de coton rentable de la ville. En 1235, Florence frappa le florin, la première pièce d’or à devenir la monnaie standard à travers l’Europe.

Aux XIVe et XVe siècles, Florence était une république de ville gouvernée par une oligarchie de familles de marchands et de banques d’élite. Cependant, les révoltes populaires ont conduit à des périodes où la fonction publique était également partagée entre les citoyens des classes moyennes et inférieures des artisans.

Bien que les querelles internes soient fréquentes, les commandes des riches ont abouti à une ère d’art et d’architecture presque sans précédent. Les noms Strozzi, Rucellai et Pitti peuvent être trouvés partout à Florence, mais c’est la famille Médicis (qui a dirigé la ville pendant trois siècles) qui a nourri des gens comme Botticelli et Michel-Ange. C’était aussi la période de Dante (le père de la langue italienne) et du feu de joie des vanités de Savonarole.

Le point culminant de la ligne Médicis a conduit au contrôle autrichien de la ville et d’autres territoires toscans en 1737. Après une période de domination napoléonienne à partir de 1797, Florence est revenue en Autriche, jusqu’à ce que la région soit unifiée avec le nouvel État italien en 1861. c’était la capitale, avant que Rome ne la remplace. La ville a été modernisée, avec l’élargissement de la Piazza della Repubblica et un grand arc de triomphe construit à l’extrémité ouest.

Au 19e siècle, la population de Florence a doublé, puis elle a triplé au 20e siècle avec la croissance du tourisme et du commerce. En 1944, presque tous les ponts de la ville ont été détruits par les nazis pour tenter de freiner l’avancée alliée.

Le saviez-vous?
• Le seul pont du centre historique de Florence à ne pas avoir été détruit par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale était le Ponte Vecchio. Hitler lui-même aurait opposé son veto à sa destruction au dernier moment parce que c’était trop beau.
• Florence a été donnée à d’anciens soldats en tant que colonie par Jules César au 1er siècle avant JC.
• En 1966, la ville a été inondée, endommageant une grande partie de sa précieuse architecture. On dit que les autorités ont été prévenues à l’avance de l’éclatement des rives du fleuve Arno mais n’ont pas informé la population.

voyage entreprise Florence

Voyage entreprise – Mumbai (Bombay)

Nous organisons votre voyage entreprise à Mumbai (anciennement Bombay) en Inde, une destination si diverse qu’elle vous chamboulera complètement.

Voyage entreprise Mumbai – la destination

Mumbai tentaculaire, surpeuplée et chaotique est l’une des villes les plus étouffantes et les plus stimulantes de la planète. Accueil à Bollywood, capitale de la mode de l’Inde et capitale de l’état du Maharashtra, Mumbai peut parfois être écrasante, mais cette métropole est aussi fascinante à l’infini.

Serrée sur une petite île reliée par des ponts au continent, Mumbai est la plus grande ville et épicentre financier de l’Inde, abritant une grande richesse, des gratte-ciel scintillants et des habitants férus de mode. Mais Mumbai est aussi une ville aux inégalités extrêmes où se côtoient richesse et pauvreté abjecte. À un extrême, la ville revendique des prix de l’immobilier exorbitants; de l’autre, Mumbai abrite la plus grande population de bidonvilles d’Asie.

Les rues animées regorgent de grande architecture coloniale, d’une myriade de temples et de mosquées et de nombreux bazars anciens. Les visiteurs peuvent s’immerger dans l’histoire coloniale au Chhatrapati Shivaji Terminus, à la porte de l’Inde et au légendaire hôtel Taj Mahal situé à proximité. Sinon, dirigez-vous vers Marine Drive pour admirer un nombre surprenant de bâtiments art déco; en fait, Mumbai est deuxième après Miami en ce qui concerne ce style architectural.

Ou plongez dans la vie moderne au Dhobi Ghat; dansez jusqu’à l’aube dans des bars chics ou sortez avec une bière fraîche dans les repaires légendaires des routards; mangez dans certains des meilleurs restaurants de l’Inde ou trouvez un endroit sablonneux en bord de mer pour déguster la collation la plus populaire de Bombay, le bhelpuri. Attention cependant, les plages de la ville sont idéales pour se détendre mais les mers sont notoirement polluées. Si vous voulez échapper au vacarme, dirigez-vous vers les parcs urbains bien entretenus de la ville ou vers les paisibles musées et galeries d’art principalement situés au sud de Mumbai. C’est là que vivent la plupart des riches habitants de la ville; des magasins comme Armani et Hermes attirent les gros dépensiers, tandis que les prix de l’immobilier sont comparables à ceux de Manhattan.

Cependant, pour vraiment entrer dans la peau de la ville, dirigez-vous vers l’un des bazars animés de Mumbai, une émeute de couleurs et de gens; assistez à un film où des cinéphiles ravis applaudissent, applaudissent et sifflent avec enthousiasme leurs héros et héroïnes de Bollywood; regardez le cricket, la passion sportive de la nation, joué par petits et grands à Azad Maidan ou chronométrez votre visite pour qu’elle coïncide avec l’un des principaux festivals comme Ganesh Chaturthi et Diwali lorsque les rues de Mumbai regorgent de festivaliers de tous âges.

Cosmopolites et libéraux, les Mumbaikers, comme les habitants sont connus, font de la ville un melting-pot diversifié, grâce à un flux régulier de migrants venus d’autres régions de l’Inde. Cela se reflète dans le vaste éventail de temples, mosquées, églises et même synagogues qui parsèment le paysage urbain. Cependant, d’un autre côté, les tensions entre les communautés ont éclaté avec des conséquences dévastatrices pour la ville. Les tensions religieuses hindou-musulmanes au début des années 1990 ont déclenché des bombes et des émeutes communautaires, tandis qu’en 2008, la ville a enduré son propre 11 septembre lorsque des attaques terroristes coordonnées à travers Mumbai ont fait des centaines de blessés et de morts.

Mais quelle que soit la manière dont vous choisissez de découvrir Mumbai, une chose est sûre: au milieu de la couleur et du chaos, la ville ne manquera pas de laisser une impression.

Voyage entreprise Mumbai – quand partir

Le meilleur moment pour visiter Mumbai est d’octobre à mars. Les étés (de mars à mai) sont étouffants, chauds et humides, avec des températures pouvant atteindre 40 ° C (104 ° F). Les hivers (de novembre à février) sont secs et plus frais. La température minimale atteint jusqu’à 10 ° C (50 ° F). La saison de la mousson va de juin à septembre; il vaut donc mieux éviter la ville car les inondations sont fréquentes. Les festivals ont lieu toute l’année et peuvent attirer (même selon les normes indiennes) des foules massives, alors vérifiez toujours à l’avance.

Voyage entreprise Mumbai – un peu d’histoire

Mumbai doit son présent coloré à son passé tout aussi intéressant.

À l’origine, un groupe de sept îles habitées par des pêcheurs de Koli, la région a été cédée au Portugal en 1534, qui l’appelait «Bom Bahia» qui signifie «la bonne baie».

Les Anglais sont arrivés au début du 17ème siècle et les Portugais leur ont remis la ville en 1661 dans le cadre d’une dot au roi Charles II lorsqu’il épousa son épouse portugaise Catherine de Bragance.

Le roi ne voulait pas se donner la peine de diriger cette ville lointaine (alors appelée Bombay), elle fut donc louée à la Compagnie des Indes orientales pour 10 livres d’or par an, et bientôt agrandie.

En 1687, la société fit de Bombay son siège social indien et en un siècle, elle devint la porte d’entrée de l’Inde.

Le contrôle de Bombay est revenu à la Couronne en 1858. La ville est restée aux mains des Britanniques jusqu’à l’indépendance en 1947, et c’est au cours de cette période de 90 ans que Bombay moderne a vraiment pris forme.

Cela comprenait des projets de construction ambitieux et la remise en état des sept îles pour transformer Bombay en une seule grande île. Pendant ce temps, le commerce du coton a explosé, tandis que l’ouverture du canal de Suez a consolidé le port de Bombay en tant que plaque tournante commerciale.

Depuis l’indépendance, l’histoire de la ville a été marquée par la violence. Les conflits communautaires ont abouti en 1960 à la scission de l’État de Bombay en Maharashtra et Gujarat.

Les émeutes communautaires ont fait 800 morts en 1992 à la suite de la destruction de la mosquée Babri Masjid, tandis qu’en 1996, une bombe ferroviaire qui a tué plus de 200 personnes était également le résultat de tensions religieuses.

En 2008, la ville a fait l’objet d’une attaque terroriste coordonnée par des militants pakistanais formés par l’islam, qui ont tué plus de 160 personnes.

Aujourd’hui, Mumbai est une puissance économique et abrite un grand nombre d’employés du gouvernement ainsi qu’un grand nombre de travailleurs indépendants, qui gagnent leur vie en tant que colporteurs, chauffeurs de taxi, mécaniciens et autres professions de cols bleus.

Le saviez-vous?
• Le premier train indien est parti de Mumbai en 1853.
• Créé en 1969, le parc national de Sanjay Gandhi est entouré par Mumbai sur trois côtés.
• Dharavi, le bidonville central de Bombay, compte environ 20 000 micro-usines.

voyage entreprise Mumbai